Détain-et-Bruant (Côte-d'Or)

septembre 2010
15 chantiers - 250 kilos de peinture - 30 participants

Le village repeint ses boiseries aux couleurs du passé.

L'association Terres et Couleurs a poursuivi à Détain­-et­-Bruant ses opérations de réhabilitation des couleurs locales du bâti.

 Détain et Bruant

Le CAUE, organisme dirigé par l'architecte Félicien Carli, travaille en collaboration avec l'association Terres et Couleurs qui œuvre à faire connaître et relancer l'utilisation des terres colorantes.

Deux villages des Hautes Côtes, Arcenant et Reulle-Vergy, ont déjà adhéré au projet qui consiste à redonner une cohérence picturale aux boiseries, portes, fenêtres ou volets en utilisant des couleurs minérales naturelles variant entre l'ocre jaune foncé et le rouge ou brun soutenu.

Sur de vieilles portes de grange du village, d'anciennes taches d'ocre avaient d'ailleurs été décelées lors de la visite préparatoire début septembre.

Une partie des habitants et des bénévoles se sont réunis sur la place. La fabrication de la peinture a eu lieu sur la place du village selon une recette scandinave du XVIIe siècle, à base d'huile de lin, de farine, de savon et de poudre d'ocre. Les avantages du procédé sont multiples : la peinture est 100 % naturelle, facile à faire et très peu coûteuse. Elle utilise une matière première locale, protège parfaitement le bois tout en le laissant respirer. Le rendu mat est bien plus adapté aux boiseries que bon nombre de lasures du commerce souvent bourrées de solvants organiques nocifs.

Assistés par une trentaine de bénévoles, les habitants ont répondu présents en nombre et environ vingt-cinq chantiers ont été entrepris et menés à terme malgré des conditions météo peu favorables. Un autre aspect positif de l’opération est qu’elle contribue à créer du lien à travers un travail et un projet communs... Un reportage sur ces initiatives sera diffusé en fin d'année sur France 3, pour le magazine Des racines et des ailes.

Le Bien Public
04/10/2010
Olivier Dupont

Article de presse à télécharger (pdf - 479 Ko)