Dijon (Côte-d'Or)

septembre 2014
250 kilos de peinture - 60 participants

Des portes lumineuses.

L’association Terres et Couleurs a remis en lumière les portes de trois monuments emblématiques du secteur sauvegardé de Dijon. Une soixantaine de bénévoles mobilisés et heureux « d’être utiles dans une ambiance toujours conviviale », deux cent cinquante kilos de peinture à l’ocre de Bourgogne, et les portes de trois monuments prestigieux du secteur sauvegardé de Dijon qui ont trouvé une seconde jeunesse.


Samedi, l’association Terres et Couleurs a mené une nouvelle opération d’envergure dans la cité des Ducs. Ses bénévoles ont en effet choyé, pinceau en main, l’église Notre-Dame et le Parvis Saint-Jean, ainsi que la maison à pans de bois de la place Bossuet, occupée par Mulot & Petitjean et ses célèbres pains d’épices. Plusieurs de ces portes avaient soit subi les outrages du temps, soit servi de cible à des tagueurs indélicats. « Nos bénévoles ont entre 14 et 74 ans et viennent de toute la France », détaille Félicien Carli, président de Terres et Couleurs. « L’ocre a de nombreuses qualités, dont celles de rendre les bois imputrescibles, d’être non toxique et de résister aux ultraviolets. » Pour l’association, l’ocre permet aussi de « lutter contre la mode des lasures et des peintures blanches, bleues ou vertes ».
Dijon est la vingt-deuxième commune de France à accueillir une opération “couleurs locales”. Et c’est sans doute loin d’être fini. Le père Didier Gonneaud a sollicité Terres et Couleurs pour restaurer les portes de Notre-Dame car il avait été « ébloui par le travail mené par l’association à Saulieu il y a trois ans ».

Le Bien Public
16/09/2014
Frédéric Joly