Villeberny (Côte-d'Or)

juin 2012

Le village se refait une beauté.

Au début de l'été, les bénévoles de l'association se sont retrouvés dans ce joli village de l'Auxois. Trois peintures à l'ocre ont été proposées. Les habitants ont eu un peu de temps pour préparer les supports et mettre le bois "à blanc".

L’association Terres et Couleurs a posé ses pinceaux, samedi, dans le canton de Vitteaux.

Pas moins de soixante bénévoles étaient à “main d’œuvre” pour repeindre portes et fenêtres de Ville berny. Un village, aujour d’hui, tout d’ocre vêtu. Ocre jaune sombre, brun clair, ocre rouge sombre. Le rapport avec Villeberny, commune de 82 habitants dans le canton de Vitteaux ? Ce sont les trois couleurs choisies pour redonner un coup de jeune au village. Samedi, ce sont ainsi plus de soixante bénévoles qui ont envahi les rues du village. La mission était simple. Repeindre, en une journée, portes, fenêtres et volets des habitations. Une initiative portée par l’association Terres et Couleurs. Et pour diriger tout ce monde, Félicien Carli, président de l’association.

Ce dernier avait été contacté il y a plusieurs mois par le maire, Paul Lachot. « Nous sommes venus voir si le chantier était adapté. Le village n’est pas trop abîmé et il y a un beau patrimoine », explique Félicien Carli, également architecte. Un inventaire des portes et fenêtres a été fait, ainsi qu’un nuancier. Car la spécialité de Félicien Carli est d’utiliser de l’ocre. « On souhaite ainsi défendre les derniers producteurs d’ocre, qui est un matériau naturel, et lutter contre la fermeture des carrières. Car une carrière qui ferme, c’est une couleur perdue », insiste Félicien Carli. Une fois les couleurs choisies, elles ont été validées par les Bâtiments de France. Restait aux habitants à donner leur accord et à choisir la couleur qu’ils souhaitaient.

Samedi, à 9 h 30, environ soixante bénévoles, dont la plupart venus en bus, étaient présents. Membres de l’association, bénévoles extérieurs, venus de toute la France, et habitants attendaient avec impatience que la mixture soit prête pour se dispatcher ensuite dans le village. Et autant dire que la bonne humeur et l’ambiance festive avaient également fait le voyage. À 12 heures, repos des guerriers avec un déjeuner offert par la municipalité, sur fond de fanfare avec les musiciens de l’Union vittellienne.

Un chantier collectif

Puis, à 15 heures, reprise du travail. Robin et Félicien préparent la peinture, tout en répondant aux questions des curieux, Léonie et Sophie, de Villeberny, qui jouaient quelques instants auparavant avec la fanfare, ont troqué leurs instruments contre des pinceaux et attendent de remplir leur seau, comme d’autres bénévoles. Tandis que d’autres, en pick-up, vont ravitailler les équipes réparties dans le village. Un village qui s’étale sur 2,5 km. Face à l’église, Chloé et Raphaël, de Dijon, participent pour la seconde fois à l’initiative. « On avait vu l’émission Des Racines et des Ailes et on a voulu participer. Avant tout pour l’aspect patrimonial mais aussi pour le côté associatif. » Joël et son fils Clément avaient participé à l’opération dans leur village, à Châtellenot, près de Pouilly-en- Auxois. « On a sympathisé, il y a une bonne ambiance. Du coup, on a voulu retenter l’expérience. »

Plus loin, Jacky, de Précy-sous-Thil et membre de l’association depuis treize ans, s’est attaqué à une imposante porte de grange. « J’aime créer des couleurs, utiliser des produits anciens », confie-t-il. « Là, je fais un test. La porte avait été repeinte avec de l’huile de vidange. Je vais voir ce que ça donne avec de l’ocre. C’est un peu un laboratoire d’essai », lance-t-il, sur fond musical. De l’autre côté de la route, des bénévoles d’origine italienne, espagnole ou encore roumaine peignent portes et fenêtres sur des airs italiens.

Pour le maire, l’opération aura été très bénéfique. « On retrouve les couleurs d’antan et cela crée une émulation. C’est très satisfaisant. » Pour cette journée, qui s’est achevée en fin d’après-midi, pas moins de 650 kg de peinture ont été utilisés. Quant à l’association, son prochain chantier pourrait peut-être l’emmener... au Maroc.

Le Bien Public
02/07/2012
Christelle Pommeret

Article de presse à télécharger (pdf - 556 Ko)

France Bleu Bourgogne - samedi 30 juin 2012 (mp3 - 564 Ko)